Collectif AESH 59-62

Pour nous informer et défendre les droits des aesh, avs

Archives mensuelles de “octobre, 2016”

Formation sur l’inclusion gratuite en ligne !

http://elearning.elesi.eu/pluginfile.php/2065/mod_page/content/8/Brochure%20de%20pr%C3%A9sentation%20de%20la%20formation%20eLeSI.pdf

http://elearning.elesi.eu/

Des nouvelles de la première session de formation au DE AES, spécialité école inclusive

Un collègue auparavant Aide à la Scolarisation des Elèves en situation de handicap m’a informé que dans son centre de formation, la majorité des stages ont lieu en périodes de vacances scolaires et les stagiaires doivent chercher dans les crèches ou accueils de loisirs accueillants un ou plusieurs enfants en situation de handicap…

« Les stages se font sur 7 semaines minimum et malheureusement ça englobe également les vacances scolaires. Il y a 840 h de stage à faire, à 35h semaine, donc 24 semaines de stage » 007

 

Cahier de doléance en ligne Snuipp-FSU

Voici le lien vers le cahier de doléance : https://docs.google.com/forms/d/e/

CUI-CAE / AESH
« Tout ce qui ne va pas, tout ce que nous voulons ! »Temps partiel imposé, durée de contrat limitée en CUI, non prise en charge des frais en cas de déplacement entre deux écoles, absence ou semblant de formation professionnelle pour les emplois aidés, obligation de récupération des heures non effectuées pendant les vacances, modulation imposée en CUI, difficultés d’accès au CDI pour les AESH, rupture de contrat en cas de changement de département, retard de création du diplôme d’AES, niveau de qualification du nouveau diplôme très bas… Les dysfonctionnements touchant les personnes en contrat CUI et AESH sont nombreux. A ces difficultés s’ajoutent de fortes inquiétudes sur l’avenir des personnels, sur la pérennité des missions et les perspectives de carrière.

Dans la continuité de la journée du 15 octobre organisée par la FSU, le SNUipp-FSU s’engage dans une campagne aux côtés des personnels concernés. Dans chaque département, les personnels en contrats précaires sont appelés à établir des « cahiers de doléances ». Déposés dans un premier temps aux DASEN et recteurs, ces cahiers rassemblés seront ensuite portés au ministère en juin.

Pour aborder les difficultés des personnels en contrats CUI-CAE et AESH, le SNUipp-FSU rencontrera le recteur de l’Académie de Lille prochainement. Nous lui remettrons donc les doléances des personnels ainsi que notre pétition (que vous trouverez sur notre site : http://59.snuipp.fr/spip.php?article1943).

Pour peser dans les discussions, remplissez et faîtes remplir par vos collègues cette enquête en ligne qui servira de base à nos doléances. Et si ce n’est pas déjà fait, signez et faîtes signer notre pétition (Bourse du travail 276 bd de l’usine 59800 Lille – snu59@snuipp.fr).

Le SNUipp-FSU s’engage ainsi dans une double bataille, portant à la fois sur l’amélioration de l’existant et sur des perspectives d’avenir pour les personnels assurant des missions, indispensables à la réussite des élèves et au fonctionnement des écoles.

Congés enfants malades pour les AESH de droit public

Le nombre de jours de congés enfants malades dans l’année est le suivant :
– si les deux parents peuvent bénéficier du dispositif, pour chacun : 6 jours pour un 100%, 5,5 pour un 90%, 5 pour un 80%, 3 pour un 50% ;
– si l’agent élève seul son enfant ou si le conjoint ne bénéficie d’aucune autorisation : 12 jours pour un 100%, 11 pour un 90%, 9,5 pour un 80%, 6 pour un 50% ;

Donc pour 75%, 4,5 jours si vous êtes 2 parents à bénéficier des autorisations et 9 jours si tu es seule à élever tes enfants.

http://www.education.gouv.fr/…/bo020829/MENA0201858C.htm

rupture pendant la période d’essai

oui, Le salarié peut prétendre aux allocations chômage si :

la rupture est le fait de l’employeur ;
et que l’intéressé justifie des conditions minimales d’affiliation antérieure au régime d’assurance chômage.

Si c’est le salarié qui met un terme à l’essai, les allocations ne lui seront acquises que si les deux conditions suivantes sont remplies : l’embauche faisait suite à un licenciement ou à un CDD n’ayant pas donné lieu à une inscription comme demandeur d’emploi, la période d’essai n’excède pas 91 jours.

 avec la nouvelle réforme , le fait de rester inscrit ou non comme demandeur d’emploi n’ a plus tellement d’importance .

AVANT la réforme : Le salarié qui restait inscrit comme demandeur d’emploi pouvait quitter volontairement un emploi repris quelle que soit la durée travaillée, sans incidence sur la reprise de ses droits.

APRES la REFORME : Le salarié resté inscrit comme demandeur d’emploi qui quitte volontairement un emploi repris après 91 jours perd ses droits.

Pole emploi envoie un questionnaire à tout demandeur d’emploi qui n’a pas perçu d’indemnité chômage pendant 3 mois consécutifs (signe qu’il a repris un emploi ailleurs )
Exemple : Le salarié qui bénéficie d’une indemnisation reprend un CDI le 1er Juillet, Il s’actualise chaque mois (déclaration du salaire perçu et envoi du bulletin de salaire)
I1° – Il démissionne de cet emploi le 25 Septembre et s’actualise – L’indemnisation repart .

2° – Il démissionne le 5 Octobre et se réinscrit (ou non) comme DE – Pole emploi lui envoie un questionnaire pour savoir quel a été son parcours depuis l’interruption de l’indemnisation (avant le 1er Juillet) – UNE PERTE VOLONTAIRE d’EMPLOI au cours des 3 derniers mois ne lui permet plus de bénéficier d’une reprise des droits , Sa démission n’est pas légitime.

D’où l’importance de quitter un emploi repris avant d’avoir travaillé 91 jours pour ne pas déclencher l’envoi d’un questionnaire;

Si ce même salarié quitte un emploi repris après 91 jours et reprend un emploi qu’il occupe depuis au moins 91 jours, s’il perd involontairement cet emploi repris (fin de CDD, licenciement) il aura effacer l’effet de la démission et retrouvera ses droits.

C’est un des aspects de la nouvelle règlementation le plus difficile à comprendre

Les réponses ci-dessus sont toujours valables :

Vous pouvez quitter volontairement un emploi repris avant d’avoir travaillé 91 jours depuis l’ouverture des droits

EXTRAIT :

3. n êtes pas en situation de chômage volontaire.
A compter du 1er octobre 2014, le départ volontaire de la dernière activité professionnelle est présumé légitime lorsque vous justifiez de moins de 91 jours ou de 455 heures de travail :
depuis la date de la dernière ouverture de droit;ou depuis la dernière date à laquelle les allocations ont été refusées.LIEN :

http://www.pole-emploi.fr/…/la-reprise…/article.jspz…

La reprise des droits est le versement d’un reliquat de droits issu d’une précédente période d’indemnisation non épuisée.
Par POLE-EMPLOI.FR

Réunion du collectif le 26 Octobre à Lille

Le Mercredi 26 Octobre 2016 de 14h à 17h, une réunion du collectif aesh et evs 59-62 sera organisée à Lille, au Bis-To-Fly, 19 rue Nicolas Leblanc (métro République)
Ces réunions sont organisées pour se rencontrer et parler de notre métier, de nos droits, des choses à faire évoluer…
Venez nombreux !

Prochaine réunion du collectif AESH 59-62 le Mercredi 26 Octobre à Lille !

 La prochaine réunion du Collectif aesh et evs 59-62 aura lieu le Mercredi 19 Octobre 2016 de 14h30 à 17h30 à l’Autre Estaminet, 5 place Jean Jaures à Lens !

 Et le Mercredi 26 Octobre 2016 de 14h à 16 h, une réunion du collectif aesh et evs 59-62 sera organisée à Lille, au Bis-To-Fly, 19 rue Nicolas Leblanc (métro République)
Ces réunions sont organisées pour se rencontrer et parler de notre métier, de nos droits, des choses à faire évoluer…
Venez nombreux !

Navigation des articles